La légalisation du cannabis comme solution pour mettre fin aux règlements 

Partagez cet article

 

La vague de violence liée aux trafics de drogues et aux règlements de compte continue de s’étendre, suscitant des interrogations sur la nécessité de dépénaliser certaines substances. Une perspective intéressante consiste à étudier l’impact de la légalisation sur la criminalité dans les pays qui ont déjà franchi le pas.

La lutte contre les règlements de compte : une nécessité urgente

Les récents règlements de compte sanglants survenus à Marseille et qui ont coûté la vie à plusieurs personnes mettent en évidence l’urgence de trouver des solutions pour mettre fin à cette violence. Les trafiquants de drogues n’hésitent pas à menacer ou à éliminer leurs rivaux afin de protéger leurs revenus générés par le marché noir. Face à cette réalité inquiétante, la légalisation du cannabis, une drogue dite « douce », apparaît comme une possible réponse. En autorisant sa vente réglementée, on priverait les trafiquants d’une source importante de revenus, car le cannabis est une substance très demandée. Les pertes financières seraient significatives pour les criminels, qui utilisent ces profits pour financer d’autres drogues plus lucratives.

L’argent sale : le carburant du trafic de cannabis

Des exemples dans le monde entier suggèrent que la criminalité diminue lorsque les législations sur le cannabis sont assouplies. Renaud Colson, juriste, affirme lors d’une interview avec FranceInfo que « des études très précises démontrent que le trafic de stupéfiants tend à décroître en quelques années ». L’Uruguay est l’exemple le plus frappant à cet égard. Depuis 2013, le pays a légalisé et réglementé la production, la vente et la consommation de cannabis dans le but de mettre fin au trafic et à la violence qui en découle. Cette approche a affaibli les réseaux criminels associés au trafic de drogue, entraînant une perte annuelle de 20 milliards de dollars pour l’économie souterraine. Une tendance similaire a été observée aux États-Unis, où les États frontaliers du Mexique ayant légalisé le cannabis (à des fins récréatives ou thérapeutiques) ont enregistré une baisse de 13 % de la criminalité violente. Les homicides ont particulièrement diminué.

légalisation

La criminalité en recul en Europe grâce à la dépénalisation

En Europe, la plupart des pays ont déjà adopté une politique de dépénalisation « de fait » en ne poursuivant pas systématiquement les consommateurs. Cependant, peu de pays sont passés à l’étape de la légalisation. Néanmoins, tous constatent une nette réduction des crimes violents entre les gangs rivaux. Selon El País, plusieurs régions d’Espagne ont ainsi connu une diminution des règlements de compte violents. Mais il y a encore mieux.

Aux Pays-Bas, bien que le cannabis ne soit pas légalisé à proprement parler, son commerce est réglementé. La vente de cannabis est autorisée dans les coffee shops et la police veille à ce que les clients achetant de la weed aient plus de 18 ans et n’emportent pas plus de 5 grammes à la fois. Le constat en matière de criminalité est éloquent : s’il y a eu une augmentation des vols de vélos, il n’y a plus de car-jackings, d’agressions ou de fusillades. De plus, les clients qui évitent le marché noir ne se voient jamais proposer de drogues plus dures, ce qui représente une autre perte pour les trafiquants d’opiacés. Les Pays-Bas vont même plus loin en lançant une expérimentation de production locale.

La dépénalisation au Portugal : un succès indéniable

Au Portugal, la dépénalisation de toutes les drogues a permis à la police de se concentrer sur la lutte contre les producteurs plutôt que sur les toxicomanes, rapporte 20 Minutes. Sur le terrain, les actions de prévention et d’intervention sont désormais plus simples pour les policiers qui ne rencontrent plus de tabous chez les consommateurs. De plus, seulement 8 % des Portugais âgés de 18 à 34 ans consomment du cannabis chaque année, tandis que ce chiffre atteint 21 % en France, où les politiques de répression sont parmi les plus sévères d’Europe. Malgré les exemples réussis cités précédemment, certains députés continuent de s’opposer à la légalisation du cannabis en adoptant un discours anti-légalisation.

légalisation

Conclusion

Un récent rapport de l’ONU met en lumière une augmentation de la consommation de cannabis et du nombre de consommateurs suite à la vague de légalisation dans le monde. Les législateurs se retrouvent donc confrontés à un dilemme entre la sécurité et la santé publique. Néanmoins, les exemples de pays ayant légiféré en faveur de la légalisation du cannabis démontrent que cette approche peut contribuer à réduire la criminalité liée aux trafics de drogues et aux règlements de compte. Il est essentiel d’approfondir la réflexion sur les avantages et les inconvénients de la légalisation afin de trouver des solutions efficaces pour mettre fin à cette violence qui menace la société.

spot_img

Articles Similaires

DEA : La teneur en THC du cannabis illicite atteint 16% aux États-Unis

Selon la DEA, les États-Unis connaissent actuellement une hausse...

Cannabis aux USA : La lutte pour la légalisation fédérale

Lors d'une audience fédérale, des entreprises de cannabis du...

Cannabis : Plus de fumeurs que de gros buveurs aux États-Unis

Une étude révèle que le nombre de consommateurs quotidiens...

Une Nouvelle Étude Révèle les Effets du THCV et du CBD sur la Perte de Poids

Les cannabinoïdes continuent de fasciner les chercheurs pour leurs...

Une nouvelle étude révèle les impacts insoupçonnés du cannabis sur le cœur et le cerveau

Le cannabis, longtemps utilisé pour ses propriétés médicinales, est...

Découvrez la Recette de Smoothie au CBD pour une Journée sans Stress

Le CBD, abréviation de cannabidiol, gagne en popularité en...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img