Les problèmes courants sur les plantes de cannabis

Partagez cet article

 

Cultiver du cannabis semble à priori facile. Cependant, avant d’arriver à la récolte, il faut faire face à de nombreux défis. Chaque culture est unique, mais pour obtenir une meilleure récolte il faut être capable de remédier à certains problèmes courants. Dans cet article, vous découvrirez tout sur ces derniers : de la cause jusqu’à la solution.

Problème n° 1 : la carence en nutriment du cannabis

La carence en nutriment, notamment en azote, est un problème courant lors de la culture du cannabis. On le reconnaît facilement grâce à la couleur de la plante. Les feuilles de celle-ci virent petit à petit au jaune, commencent à se faner pour finir par tomber.

Dès que l’on remarque un changement de couleur au niveau des feuilles ou sur la plante entière, il faut s’alarmer. Cela peut être un signe de déséquilibre en nutriment. Si la plante est pâle, cela peut être due à une carence en azote. Par contre, si elle devient foncée, cela démontre que la plante reçoit trop d’azote.

feuilles de cannabis en carence d'azote

Pourquoi remarque-t-on un changement de couleur sur les feuilles de cannabis ?

Il faut savoir que l’azote est un nutriment qui peut se déplacer dans toute la plante. Ainsi, quand la quantité de ce nutriment est suffisante, le cannabis garde sa couleur bien verte. Cependant, quand une partie de la plante manque de nutriment, elle est obligée de le chercher vers d’autres parties, généralement vers elle se tourne vers les plantes anciennes. De ce fait, les feuilles anciennes perdent de leur couleur, jaunissent et flétrissent.

La solution

Le remède le plus simple face à cette situation est de donner des nutriments au cannabis. Dans ce cas, il faut acheter du nutriment prémélangé et le mettre dans le terreau. Pour garder une culture naturelle, il est possible de choisir des engrais organiques. Ces derniers sont des sources d’azote intéressantes.

Problème n° 2 : le cannabis infesté par les ravageurs

Comme toute autre plante, on ne peut jamais être à l’abri des ravageurs. Généralement, ce sont les tétranyques qui s’attaquent qui s’attaquent au cannabis. Ces bestioles ont tendance à détruire vos plantes en un court laps de temps. Ainsi, dès que vous remarquez de multiples points blancs sur vos feuilles, il faut penser à une infestation et prendre rapidement des mesures pour y remédier.

Se débarrasser des ravageurs sur les plantes de cannabis

Les bestioles telles que les acariens et les tétranyques sont difficiles à exterminer. Certes, on les reconnaît souvent avec les pointillés sur la face externe des feuilles. Cependant, il faut savoir que dans la face inférieure, on peut aussi retrouver des œufs. Afin d’exterminer ces bêtes, il est nécessaire de tuer les femelles pondeuses et d’éradiquer les œufs pondus.

Le cultivateur doit désinfecter totalement la salle de culture avant d’y remettre les pots. Cela permet de s’assurer que les ravageurs ne causeront plus de dégâts et qu’ils ne reviendront plus infester la culture de cannabis. Pour ce faire, on peut utiliser des pesticides à base chimique. Ces derniers seront puissants. Afin de rester dans une culture totalement biologique, il est aussi possible d’opter pour des pesticides naturels comme ceux à base d’huile de neem. Ils seront tout aussi efficaces que ceux à base de pyréthrine.

Problème n° 3 : des plants de cannabis mal arrosés

Bien évidemment, pour que le cannabis se développe au mieux, il faut qu’il soit bien hydraté. Cependant, il ne faut pas arroser les plantes comme on veut. En effet, il faut maîtriser cette technique afin de ne pas noyer les racines ou que les plantes n’aient pas assez d’eau.

Du cannabis sur-arrosé

On reconnaît du cannabis sur-arrosé aux feuilles fermes et enroulées. Dans certains cas, les feuilles peuvent ternir et devenir jaunâtres. Ce changement de couleur est dû au fait que les nutriments sont beaucoup trop dilués et que les plantes n’en reçoivent pas assez. Les plantes sont donc en carence de nutriments.

Il est à noter que le surarrosage ne signifie pas uniquement donner trop d’eau à la plante. On peut tout à fait lui procurer le bon dosage d’eau, mais un peu trop souvent. La plante n’a même pas encore absorbé sa quantité d’eau habituelle, que déjà elle en reçoit une nouvelle dose.

Le meilleur moyen d’éviter de sur-arroser le cannabis est de lui laisser suffisamment de temps entre chaque arrosage. De cette manière, il pourra absorber tranquillement l’eau. Par la suite, mettre les plantes dans le bon pot est aussi un moyen efficace pour éviter ce problème. Quand la plante se trouve dans un bon contenant, il y a moins de risque qu’il patauge dans l’eau.

Le manque d’eau

Souvent quand on a peur de noyer la plante avec de l’eau, on l’en prive sans faire exprès. Les feuilles tombent quand le cannabis manque d’eau. Leur texture change et elles deviennent fines et friables. Ce problème mène aussi au jaunissement des feuilles et la plante se retrouve aussi en carence de nutriments.

Lorsque vous remarquez un affaissement sur les feuilles, il ne faut pas attendre pour les arroser. Cependant, la meilleure technique pour éviter les problèmes d’arrosage est de garder un bon rythme. En général, il faut arroser le cannabis au moins tous les deux ou trois jours.

Problème n° 4 : des racines de cannabis pourries

Il est simple de reconnaître que les racines du cannabis sont mauvaises. Quand les racines pourrissent, les feuilles ont une apparence recourbée et sont tombantes. On voit directement qu’elles sont en mauvais état.

Cette apparence malsaine est due au fait que la plante ne reçoit plus une bonne oxygénation. Bien souvent, ce problème survient lorsque le cultivateur a du mal à maîtriser l’arrosage. Il est possible aussi que des champignons ou des bactéries détruisent les racines. Ces parasites ramollissent les racines.

Traiter les racines du cannabis

Afin de mieux traiter les racines du cannabis, il est important d’effectuer en premier lieu un rempotage. Par la suite, on peut ajouter des bactéries bénéfiques dans le nouveau terreau. Il est aussi nécessaire de garder une zone de culture propre et stérile.

Un point important et à ne surtout pas négliger est qu’il ne faut pas déranger les jeunes pousses. Cela fragiliserait les racines et augmenterait le risque qu’ils pourrissent.

Problème n° 5 : de la moisissure sur les feuilles de cannabis

Cette moisissure est aussi connue sous le nom de l’oïdium blanc. Elle est caractérisée par une poudre blanche qui produit des taches sur les feuilles de cannabis. Au début, cette poudre n’aura pas d’impact désastreux sur les plantes. Toutefois, il faut quand même la traiter puisqu’elle peut ruiner la récolte si on ne fait pas attention.

D’où vient la moisissure ?

L’oïdium blanc se crée sur les feuilles de cannabis à cause d’une humidité élevée. Certes, pour un bon développement des plantes, il est indispensable de garder un taux d’humidité élevé. Ce taux n’est pas un problème quand on l’associe avec une bonne aération. Par contre, quand la salle de culture manque d’air, les moisissures se posent petit à petit sur les feuilles.

Éliminer les moisissures sur les feuilles de cannabis

Afin d’éviter le développement de ces moisissures, il est fortement conseillé de mettre en place un système d’aération performant. Toutefois, si les moisissures se sont déjà développées, on peut facilement les éliminer. Pour des moisissures découvertes assez tôt, il suffit de bien nettoyer les feuilles. Par contre, quand le stade est déjà avancé, on peut utiliser des techniques traditionnelles et naturelles qui consistent à utiliser un mélange d’eau et de bicarbonate de soude ou de l’huile de neem.

Problème n° 6 : la ventilation lors de la culture du cannabis

La culture indoor du cannabis est aujourd’hui une pratique très répandue. Même si elle permet d’améliorer la qualité et le rendement de la récolte, il faut quand même avoir une certaine maîtrise de la technique. En effet, il s’agit de créer l’environnement externe de culture. De ce fait, il faut régler le climat, la lumière ou même la ventilation.

Bien souvent, le problème se situe au niveau de la ventilation. L’air qui souffle sur les plantes est trop fort et les feuilles peuvent présenter des griffures et peuvent même tomber. Des taches brunes peuvent aussi se présenter sur les feuilles.

feuilles de cannabis atteintes de wind burn

Heureusement, pour y remédier, il suffit de bien régler le ventilateur dans la pièce. Il faut veiller à ce que la brise vienne caresser les feuilles en évitant que celles-ci ne flottent. Par la suite, le ventilateur ne doit pas être pointé directement vers la plante. En effet, cela permettra de réduire la puissance du vent pour mieux préserver les feuilles. De même, il faudra aussi changer le sens du vent de temps en temps.

Pour conclure, que l’on opte pour une culture en extérieur ou pour une culture en intérieur, on doit toujours faire face à quelques problèmes. Heureusement, ces défis sont faciles à remporter s’ils sont identifiés au plus tôt. Ainsi, il est indispensable d’être à l’affût de tout changement qui pourrait se présenter sur la plante. Ce n’est que de cette manière que l’on pourra identifier si le cannabis est en bonne santé ou non.

spot_img

Articles Similaires

Cannabis et Diabète : Une Révélation Surprenante sur le Contrôle de la Glycémie

Une nouvelle étude révolutionnaire a révélé que la consommation...

Personnalité et tabagisme : Fumeurs et non-fumeurs décryptés

Une étude approfondie publiée le 3 juillet dans Plos...

Boom des patients dans les cliniques de cannabis médical à Londres

Les cliniques de cannabis médical à Londres connaissent une...

Wiz Khalifa Interpellé en Roumanie pour Possession de Cannabis : Un Festival qui Tourne Mal

Le célèbre rappeur américain Wiz Khalifa a récemment fait...

Le Maroc vise le marché européen du cannabis légal

Le Maroc est en passe de devenir un acteur...
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img